AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bérangère - Why so serious ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Emploi/études : Squatteuse
Localisation : Criss de gros trip
Commentaires : Votre univers me semble si loin ô mon pauvre je suis là où tu ne pourras jamais m'atteindre. Tu cours après le temps mais il fuit comme l'eau qu'il t'es impossible de prendre dans la paume de tes mains. Moi, je suis au-dessus de cette réalité. Je suis au-dessus de tous ce que vous appeler le monde réel. Je suis tellement loin, tellement haute, essayez donc, vermine, de venir me chercher ! Avant de tenter votre périple, les flammes infernales célestes vous attendent pour brûler votre peau et votre coeur jusqu'à qu'ils ne restent que cendre et là, seulement là, votre renaissance pourra débuter. Si bien sûr, d'ici là, vous ne soyez pas déjà décédé.
Photo d'identité :
Avatar : Daria Sidorchuk
Double(s) compte(s) : Ophelie Sénécal
Messages : 45


MessageSujet: Bérangère - Why so serious ?   Jeu 15 Jan - 19:46

Bérangère Nithingal

Madness, as you know, is like gravity. All it takes is a little push

+ Nom complet : Bérangère Nithingal + Âge et date de naissance : Elle semble avoir oubliée son âge ou vouloir le nier. Peu importe, Bérangère est très jeune et est née en Avril. + Lieu de naissance : Montréal + État civil : Célibataire + Métier/Études : Parasite du système, squatteuse chez ses parents quand ceux-ci reprennent espoir sur son cas en vain + Addiction à : LSD + Groupe : Abattoir à cervelle + Personnalité sur l'avatar : Daria Sidorchuk + Crédits : Je m'envoie des roses + Les remerciemments : ICI + La dédicace à ton pote Jojo : Et des marguerites.


   

Le caractère du personnage

Il serait inutile de nier que Bérangère n'a pas qu'une araignée au plafond mais bien une colonie de ces arachnoïdes qui continuent de pondre des oeufs, tissent des toiles et dévorent les malheureux insectes qui s'aventurent un peu trop près de ce cimetière à mouche. La Petite Araignée est du genre à se faufiler partout, à s'infiltrer par les petites ouvertures et ressortir ailleurs et dans la maison des Hommes, bonne chance à celui qui désire l'écraser. L'Araignée sautille, fuit et reviendra toujours plus tard. Bérangère est un parasite de la société mais pas que, elle est néfaste pour elle-même et tandis qu'elle gruge les fonds d'aide sociale du gouvernement, d'autres monstres la déchiquètent peu à peu, lui laissant un vide plus grand à combler.

Et qu’en est-il de sa propre toile, indépendamment de celles des autres êtres à huit pattes qui peuplent sa caboche ? Eh bien, elle fait partie de ses mygales qui savent faire leur trou rapidement mais qui ne reste jamais bien longtemps. Qui peut prétendre savoir combien de temps elle vous caressera de ses pattes inquiétantes et de ses douces mandibules ? Qui peut prétendre connaître les pensées d’un invertébré à l’âme de prédatrice et l’esprit d’artiste ? Qui peut prétendre avoir savouré son poison ? Au final, qui peut prétendre ?


   

Brève description des hallucinations Bérangère affirme avoir traversé les flammes infernales de l'enfer et en être ressortie vivante soixante-cinq fois. Vous savez, elle fait énormément de bad trip, la Petite Araignée et pourtant, malgré ses voyages d'un morbide écoeurant, aux visions glauques et aux états désastreux sur son corps, elle s'entête à penser qu'un jour, le paradis s'ouvrira à elle. Car, oui, parfois, c'est un monde féerique qui l'enchante jusqu'à la moelle de ses os et la folie l'emporte tellement qu'elle croit à chaque fois qu'elle y restera pour de bon, qu'elle conservera son état de Grâce pour de bon et que l'infini, la douce infinité, se présentera comme un cadeau joliment bien emballé qu'elle pourra déballer, ouvrir, contempler et recommencer ce même cycle sans se lasser. Quelques fois, ce sont des hallucinations qui n'ont ni queue ni tête et celles-ci l'amusent plus qu'autre chose : pas de quêtes spirituelles qui la transportent aux confins de son âme déchirée donc. Après, tout dépend de ce qu'elle avale et on peut sans aucun doute affirmer que la Petite Araignée a essayé autant de drogues hallucinogènes qu'un accroc au porno a exploré de catégories.

L'abus de drogue lui a bousillé le système nerveux central. Depuis, elle peut halluciner à tous moment du jour ou de la nuit et ce à un rythme chaotique. Pourtant, elle n'arrête pas de consommer pour renforcer ces hallucinations car, selon ses dires, il faut qu'elle atteigne l'autre Dimension et que seulement l'effleurer du bout des doigts est plus une origine de frustration que de joie...



   

TEST RP « La vie est une femme enceinte qui n'est pas encore née. »

- Bérangère Nithingal, 2015, au jour de l'an, alors qu'elle tissait sa toile entre deux doses de... qu'est-ce déjà ? En tout cas, elle s'empoisonne à la drogue en vociférant dans les rues, à qui veut bien l'entendre, l'étendue de sa folie, de ses conneries et de ses visions fantasques interdites à ceux qui ne signent pas un pacte avec le Diable. Elle est partout et nulle part, là sans être sur Terre tout à la fois.

Pseudo + Bunny Âge + Je suis le Docteur Sexe + Bande de curieux  What a Face   Temps de connexion + Je passe au moins chaque jour Comment as-tu connu le forum + Partenariat, genre   Que penses-tu du forum? + Quel est la capitale de Honduras? + Je suis admin, bitch   Scénario + ICI. OUI OU NON. Nope +

   

Code:
<span class="point">Dasha Sidorchuk+</span> [i]bérangère nithingal[/i]
   

made by BoogyLou.



Dernière édition par Bérangère Nithingal le Jeu 15 Jan - 20:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Emploi/études : Squatteuse
Localisation : Criss de gros trip
Commentaires : Votre univers me semble si loin ô mon pauvre je suis là où tu ne pourras jamais m'atteindre. Tu cours après le temps mais il fuit comme l'eau qu'il t'es impossible de prendre dans la paume de tes mains. Moi, je suis au-dessus de cette réalité. Je suis au-dessus de tous ce que vous appeler le monde réel. Je suis tellement loin, tellement haute, essayez donc, vermine, de venir me chercher ! Avant de tenter votre périple, les flammes infernales célestes vous attendent pour brûler votre peau et votre coeur jusqu'à qu'ils ne restent que cendre et là, seulement là, votre renaissance pourra débuter. Si bien sûr, d'ici là, vous ne soyez pas déjà décédé.
Photo d'identité :
Avatar : Daria Sidorchuk
Double(s) compte(s) : Ophelie Sénécal
Messages : 45


MessageSujet: Re: Bérangère - Why so serious ?   Jeu 15 Jan - 19:57

L'histoire



Oh, on pourrait bien vous raconter, ici, l'histoire intégrale d'une sombre gamine qui a fait un nombre démesuré de choix inintelligents au cours de sa vie mais celle-ci aurait aucun réel intérêt car, dans la puissance et les couleurs de ses rêveries et fantasmes se cachent une existe morne qui ne trouve de colorations que dans certaines choses qui la ramènent inexorablement à une existence encore plus crasseuse qu'avant qu'elle décide d'y mettre de la peinture chimique qui fait fondre, par son acidité, les fondations même de la maison qui représente sa vie dans cette métaphore. Cependant, il existe encore les cendres de passages décrivant son intimité alors qu'elle était encore une adolescente naïve et un peu stupide sur les bords qui écrivait un journal intime à la couverture mauve foncé. Si les feuilles, témoins du vent psychotique qui l'a emporté au loin, pouvaient redevenir du papier à partir de leurs propres cendres comme si aucun feu ne les avait consumés, on pourrait y lire ce qui suit :

J'ai trop hâte –mais tellement peur en même temps– à la fête ce soir. Jeffrey a dit qu'il y aura des joints, de l'alcool et toutes sortes de choses que les parents nous interdisent d'habitude. J'ai trop envie d'y être, par contre, je crains que je ne sois pas capable d'être à la hauteur du party. Il y aura Jeffrey (c'tellement le gars le plus cute et cool que j'ai vu de ma vie, il est juste parfait !) pis plein d'autre monde super populaire. Berta l'a pas pu venir, tsé, pas assez... je ne sais pas en fait mais je sais qu'elle ferait vraiment tache. Je me suis sentie un peu mal de la rejeter pour y aller toute seule mais que pouvais-je faire ? La laisser gâcher ma seule chance d'être populaire ? Cher Journal, dis-moi bonne chance !

...

J’ai la tête qui tourne. Je suis arrivé plus tard que je devais et ma mère m’a engueulée avant que je puisse revenir dans mon lit. C’était... intense. J’ai vu des choses, là-bas et j’en ai fais aussi. J’ai fumé tout ce qui avait à fumer, bu également et je ne pensais pas qu’une joie comme ça était possible en ce monde mais là je sens ma tête qui...

...

Fuck les publicités du gouvernement concernant la drogue en disant que c’est maaaaal. C’est fun pis ce n’est certainement pas les profs qui vont me dire quoi faire.

...

Cela doit bien faire quoi ? Quatre ou cinq ans que j'ai osé toucher au bout de mes maigres doigts les fleurs du paradis ? Depuis combien de temps avais-je délaissé mon piètre journal intime, n'ayant plus le temps de l'entretenir car occupée à voyager çà et là ? Je n'en sais rien, le concept du temps est devenu si désuet pour moi par moment que j'ai arrêté de compter, ne mesurant les journées que par l'axe du soleil par rapport au sol ou bien celle de la lune. Le temps lui, se dilate. Parfois, il m'entraîne avec vitesse partout et avant même que je comprenne où je suis, il devient lent à en crever d'ennui.

Là, tandis que j'écris ces futiles mots, quel âge ai-je donc déjà ? Je ne le sais plus moi-même. Des décennies, des siècles, des millénaires peut-être ! J'aurais pu compter les bougies de mon dernier anniversaire mais je n'y étais pas, j'étais en train d'essayer d'atteindre un statut que des milliards d'anniversaires, aux milliards de gâteaux et aux milliards d'amis enjoués ne pourraient guère surpasser même en m'offrant les plus beaux cadeaux du monde. Vous savez pourquoi ? Parce que ce qui fait mon bonheur, c'est ô ma douce drogue, mes douces illusions qui ne sont point d'illusions pour moi mais ma propre réalité ô tellement qu'elle est belle et pleine de magie féerique, j'en suis ébahie à chaque fois.

Aaaaah j'en ai appris des choses, Moi, en quelques années terrestres. Je lisais, avant de mettre à l'écriture de mon compte-rendu, l'épitaphe stupide de l'ancienne Moi-même et encore, du dégoût surgit en moi et me force à reconsidérer le Moi. Je pense que je n'étais pas Moi, le Sur-moi, avant d'avoir goûté aux délices de la fumée rose, touché aux étoiles de la galaxie et de déambuler dans les champs d'arc-en-ciel. Donc, ainsi, je me remémore cette soirée où j'avais touché au cannabis pour la première fois : quand j'avais une obsession maladive pour ce connard de Jeffrey. Et des One Direction. Aujourd'hui, j'ai honte de cela. Tellement honte que si je n'avais pas brûlé tous les goodies de ces pseudos musiciens une fois ma transformation complétée, je serais probablement morte de mauvais goûts. Et que s'est-il passé avec Jeffrey, me demandes-tu, Journal de mon cœur ? Eh bah, l'idiote que j'étais avait eu le droit à quelque chose de plus horrible encore que l'image de celle que j'avais été qui profane ma mémoire.


...

Que tout brûle. Qu’il ne reste plus rien de cette immondice appendice de mes vices et puisse le feu effacé ces piètres mots comme les  flammes consument les Hommes, les foyers et les Empires.
C’est ainsi que le journal intime de Bérangère Nightingal fut brûlé, des questions ?

made by BoogyLou.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Bérangère - Why so serious ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Le centre de formation initiale des militaires du rang (CFIM) de Dieuze a été officiellement inauguré le 21 octobre 2011.
» centre de formation initiale des militaires du rang
» CHAM : Maternité Rang du fliers (62)
» 5e. Peloton Bruges St.Croix (décembre 1961)
» Je n'aurais aucune pitiè pour les ordures qui ont fait ça !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BAD BAD TRIP :: "Say no to drug" :: Vos Sims :: La pensine-