AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ophélie M. Sénécal - L'Étrangère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

L'Étrangère


Emploi/études : Secrétaire pour une maison d'édition et correctrice
Localisation : Je ne sais plus
À savoir : Impulsive à l'extrême
Avatar : Emily Browning
Messages : 9


MessageSujet: Ophélie M. Sénécal - L'Étrangère    Dim 1 Mar - 14:16

Ophélie M. Sénécal

{ Mais tous le monde sait que la vie ne vaut pas la peine d’être vécue - Albert Camus}

+ Nom complet : Ophélie Mégane Sénécal + Âge et date de naissance : 25 ans, 10 février + Lieu de naissance : Québec + État civil : Célibataire et sans enfants + Métier/Études : Secrétaire pour une maison d’édition, correctrice + Addiction à : Ecstasy + Groupe : Faucheuse de gravité + Personnalité sur l'avatar : Emily Browning + Crédits : Moi-même + Les remerciemments :Sucker Punch (Zach Snyder) et Albert Camus + La dédicace à ton pote Jojo : Yo


Le caractère du personnage Je vis dans le présent. Je me remémore à peine mon passé même si ça ne fait que quelques heures et le futur est pour moi un concept abstrait. Je mange, je bois, je respire et je fais sans réellement penser et réfléchir. Dès qu'une impulsion vient en moi, je sens l'irrésistible envie de l'assouvir et la plupart du temps, j'y cède avec résignation. Je ne pense pratiquement jamais aux conséquences car pour ça, il faut avoir moindrement une notion de futur, ce que je n'ai pas. Je prends de la drogue avant même de connaître les effets parfois. Je vois la substance. Je la veux. Elle me veut. J'avale ou je fume puis me voilà dans une réalité déformée à laquelle je profite allégrement. Je suis une personne très physique : les sensations causées par la drogue font un effet titanesque sur mon corps. J'aime ça. L'ecstasy provoque l'extase. C'est agréable.

Je ne me fie à aucune loi, morale ou croyance pour diriger ma vie. Je pense qu'une fois mort, il n'y a qu'un immense vide, une noirceur absolue. Pourtant, je n'ai pas peur. Je suis incapable de ressentir l'angoisse, le stress, l'inquiétude et la peur de toute façon. J'ai toujours été comme ça. Je ne me rappelle guère d'avoir eu ne serait-ce que durant une fraction de seconde l'impression que quelque chose m'effrayait. C'est très bien ainsi parce que grâce à ça je peux faire tout ce dont j'ai envie sans être freiné par quoique ce soit.

Au fond, je suis une personne très simple. J’aime faire et être. Mes passe-temps se résument à parcourir le monde lorsque j’en ai l’occasion et pour ça, inutile d’aller jusqu’en Chine ou dans un pays africain perdu : il suffit d’aller aux bons endroits, parler aux bonnes personnes, et on peut se rendre à des milliers de kilomètres sans bouger le petit doigt. Ma vie n’est pas complexe ni difficile : je la trouve même plutôt facile. Je travaille sans me poser de questions et alors que les gens disent que le temps passe lentement lorsqu’on s’ennuie, moi j’ai l’impression que ça file comme le vent et en un rien de temps j’en suis à me demander ce que je ferais de ma nuit : m’adonner au plaisir charnel ou simplement siffloter des airs de Cœur de pirate ou Lana Del Rey en me baladant dans les rues dangereuses de Montréal. Et pour les sacripants qui voudraient s’en prendre à ma consistance physique j’ai ma lame et une confiance absolue en moi-même et ça mes chers c’est la chose la plus forte sur Terre. Puisque ma mémoire est défaillante, que je ne sais jamais ce qui me restera en tête, ce que je ferais ou quand l’heure de mon trépas sera venue, je parcours ce monde en y goûtant chaque délice comme si c’était le dernier. Je me délecte en obéissant aux besoins de mon corps et qu’est-ce qu’il est capricieux !


Description brève des hallucinations Mes sens sont exacerbés. Chaque chose prend des proportions inédites et un sentiment d’invincibilité prend entièrement contrôle de mon être et j’ai plaisir à me prêter au jeu. Je n’hallucine guère la plupart du temps et ce n’est pas ce que je recherche dans la consommation de substances illicites : je désire les plus sensationnelles sensations que peuvent me provoquer les pilules. Rien d’autre. Je n’ai que faire du LSD et des champignons magiques. Ça tombe bien car je ne suis pas très sensible à ce type d’effet. Ce que je veux, voyez-vous, c’est ce qui peut se trouver au creux du cœur. Sentir mon rythme cardiaque battre des records, découvrir des sentiments nouveaux ainsi que sentir mon cerveau dérailler. S’il y a bien une illusion à laquelle je plonge, ce serait surement la poussée extrême de mes sens, de la prise de conscience de mon corps puis de ma force qui atteint son paroxysme.



TEST RP Je vais quelque part. Je ne sais pas d’où je viens, où je vais, mais je suis là et j’irais ailleurs. Je marche sur le trottoir gelé de la ville de Montréal et une buée blanche s’échappe de ma bouche à cause du froid. Il fait froid et je sens mes membres tremblés. Le ciel est vide de nuage et je lève mon regard vers le soleil en espérant naïvement qu’il me donne un peu de sa chaleur en vain. Bien que les rayons lumineux soient là, ce n’est pas suffisant. Quel sadique, ce soleil ! Tandis que le vent se lève, je file là où on m’emporte. La prochaine fois que j’ouvrirais les yeux, je me retrouverais à un endroit totalement différent…

Pseudo + On me surnomme Dragonnier Âge + Yo Sexe + Temps de connexion + Le plus possible Comment as-tu connu le forum + Un petit oiseau m'a mis la puce à l'oreille Que penses-tu du forum? + Superbe Quel est la capitale de Honduras? + Tegucigalpa Scénario + Non. À remplir +

Code:
<span class="point">Emily Browning +</span> [i]ophélie m. sénécal [/i]

made by BoogyLou.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

L'Étrangère


Emploi/études : Secrétaire pour une maison d'édition et correctrice
Localisation : Je ne sais plus
À savoir : Impulsive à l'extrême
Avatar : Emily Browning
Messages : 9


MessageSujet: Re: Ophélie M. Sénécal - L'Étrangère    Dim 1 Mar - 14:19

L'histoire

{ Tout homme est un criminel qui s’ignore  - Albert Camus}



De toute ma vie je n'ai que des souvenirs éphémères qui, parfois lorsque je fume quelque chose dehors et que je respire l'air pollué de la métropole montréalaise, reviennent comme un mari jaloux qui frappe à un inconnu soupçonné d'avoir baisé sa femme. L'image est certes violente mais ne vous inquiétez pas : j'ai l'habitude de cette nostalgie soudaine et forte qui claque, qui pince.

Je sais que je suis née à Québec, en banlieue. Là-bas, je me rappelle que toutes les maisons ont un air un brin pittoresque, enfin j'ai toujours eu cette impression lorsque je les compare à d'autres. Pourtant, dans ma jeunesse, c'était tous les mêmes si bien qu'à l'occasion il m'arrivait de me tromper de maisons quand j'oubliais de vérifier l'adresse. Ça donnait des situations plutôt étranges quoique cocasses. Sinon, je savais où j'habitais, quand même.

J'étais revenu de l'école, une fois, au début de l'été. Le soleil était présent, fort et merveilleux car il couvrait le chemin vers ma maison de sa lumière exquise. J'étais ravie.

Je sais qu'il y avait une bonne raison pour ma venue à Montréal durant mon adolescence. Une décision de mon père je crois. Par ailleurs, j'ai oublié son nom et son visage. Par conséquent, que ça soit un parfait inconnu qui est décidé de m'envoyer au cœur de cette cité ou Dieu en personne, ça m'est parfaitement égal car je n'ai plus souvenir de lui, ou d'elle. Était-il une femme ? Comment pourrais-je le savoir ? En tout cas, j'étais nouvelle à Montréal et j'avais tout à prendre, à apprendre et à reprendre. Prendre ce que je désirais et toutes les nouvelles opportunités qu'offraient cette ville à la très jeune personne que j'étais. Apprendre car je n'étais qu'une enfant, au fond. Finalement, reprendre ce que j'avais perdu : des liaisons, certains objets, des connaissances perdues, ainsi de suite... J'avais perdu mes anciens camarades. Je sais que j'en avais, toutefois je ne me souviens plus d'eux non plus. Bref, je devais acquérir l'amitié des gens de la grande ville qui, ma foi, étaient différents. Je me suis adapté et rapidement, j'étais devenue une Montréalaise. Mon passé à Québec n'était devenu qu'un ramassis de souvenirs incohérents qui me tracassent quelques fois. Comme en ce moment... Oh ! Je me rappelle ! J'avais un chien noir au poil lisse, à la capitale provinciale. Son nom ? Je ne sais plus. Ça reviendra un jour. Ou pas.

J'ai fait mes études ici, à la métropole. Secondaire, cégep, tout ça. Avant que je me rende compte de tout le savoir qu'on m'avait attribué durant toutes ces années, je me retrouve secrétaire pour une maison d'édition, en plus d'être correctrice. Comment un poisson rouge tel que moi peut occuper un poste pareil, me demanderez-vous ? Je ne sais pas. Je connais d'instinct l'heure des rendez-vous et toute la paperasse. Ça doit venir de quelque part. Je pense que je me ferais renvoyer un jour ou l'autre puisque je suis négligente à l'extrême. Ou est-ce moi qui s'invente ce défaut ? Je ne pense pas que mon patron m'en veuille dernièrement. Il a l'air heureux de ce que je fais, de mes compétences. Je dois donc faire du bon travail et bien corriger les oeuvres littéraires en dépit du fait que je ne sais pas grand-chose, au fond, et que je possède un cerveau amnésique comme il y en a peu.

Mon plus grand souvenir est celui où j'ai vu tomber du ciel un météore. Sa chaleur était si brûlante que je m'étonne que ma peau aille pu supporter tout ça sans être complètement carbonisé. La météorite déchira le ciel en deux, jeta des milliers d'éclats d'étoile et d'une grande explosion s'est accompagné son arrivée sur la terre. J'étais ébahie. La force de cent tremblements de terre faisait agiter mon corps et les spasmes dominaient mes mouvements. Je ne pouvais plus m'entendre penser. C'était chaotique, intense et le reste fut indescriptible.

Rêve ou réalité ? Je ne sais point. Je ne me souviens aucunement de mes rêves donc je suppose que c’est réellement advenu. Je pense que c'est à ce moment que je suis née. Je ne sais pas pourquoi mais je le sais, sachant pertinemment que les enfants ne viennent pas des météores, de l'espace, et qu'un être humain ne peut se rappeler du premier moment où il a vu le jour. C'est l'un des grands mystères de ma vie, sinon le plus grand.

made by BoogyLou.



Dernière édition par Ophélie M. Sénécal le Dim 1 Mar - 17:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

admin désabusée et toxico


Âge : 28
Emploi/études : Professeur de maternelle
Localisation : Dans les vapes
À savoir : Je déteste les animaux
Commentaires : Laisse-moi vivre
laisse moi mourir.
Laisse moi être
et tu n'auras pas de poing sur la gueule.
Photo d'identité :
Avatar : France B. Cobain
Double(s) compte(s) : Michael, Alex...
Messages : 118


MessageSujet: Re: Ophélie M. Sénécal - L'Étrangère    Dim 1 Mar - 15:42

NYYAANANNNNNN EMILY BROWNING.
RÉFÉRENCE À PATRICK SÉNÉCAL.
CAMUS.
TON PRÉNOM.
LES AIRS DE VOGUE DES ANNÉES 70 SUR TON VAVA

bref. jotem toi <3 je valide ça tout de go c'est un personnage très sympathique ça ma foi *-*

VALIDATION APPROVED

Et félicitations au passage!

Et bah voilà: c'est ainsi que ça commence! + Bravo! Bravoooo! Petit junky que tu es va maintenant commencer ton bad trip parmi nous! Ou devrais-je dire... Ton BAD BAD TRIP! [...] c'est un jeu de mot... À cause... De... Du nom du forum... Ah-Euhm... BREF.

D'abord on fait quoi? + Et bah d'abord on court aller se faire une fiche de liens et de topics et d'aller feuilleter celles des autres! On offre un modèle facultatif pour ces fiches ici et . Si vous avez des demandes de rp's, liens ou autre à faire, c'est dans cette section que la magie opère. Si tu veux être $wag, tu peux même aller faire une demande de rang ici !

Okay... Et après? + Après si t'as des suggestions et questions en tout temps, n'hésite pas à aller ici! C'est aussi là que tu pourras faire la demande d'un nouveau lieu si tu le désires... Afin, y'a le Flood qui est là pour toi! Alors hésite pas à en abuser! Comme on te conseille de ne pas hésiter à abuser du staff.......... ohhh yeahhh......


Efin + Merci d'avoir choisit Bad Bad Trip! Nous te souhaitons un bon jeu et une défonce des plus remarquables en ces lieux! Nous te souhaitons plein de bonheur, et surtout, plein de bonheur... Ah non merde c'est la même chose deux fois... En tout cas. Hasta la rita

made by BoogyLou.





Celui qui se transforme en Bête


se délivre de la douleur d'être un homme


Nous étions tous en voyage quand un brouillard s'approche. C'est la forêt amère des doutes sans rémission. Cette damnée époque. Cet Âge de raisonnement. Un empire qui a engraissé, prêt pour le saignement. + JOHNSON + LELOUP + CURRY + BOOGYLOU.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dark-circus.forum-canada.com

avatar

L'Étrangère


Emploi/études : Secrétaire pour une maison d'édition et correctrice
Localisation : Je ne sais plus
À savoir : Impulsive à l'extrême
Avatar : Emily Browning
Messages : 9


MessageSujet: Re: Ophélie M. Sénécal - L'Étrangère    Lun 2 Mar - 11:57

Ikr Merci pour tout en tout cas


Que ce soit dans la nuit et dans la solitude,
Que ce soit dans la rue et dans la multitude,
Son fantôme dans l'air danse comme un flambeau.


Que dirais-tu ce soir, pauvre âme solitaire, Charles Baudelaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

I'm singin' in the rain...


Âge : 24
Emploi/études : Le vol et l'école buissonnière
Localisation : Sur la portée de Beethoven
À savoir : C'est un personnage violent, violeur de femme, raciste, etc. [Merci d'en prendre conscience et de ne pas s'en offusquer.]
Commentaires : « Oh! oh! oh! Si ce n’est pas ce gros sac tout poicreux de Billy Boy empoisonné ? Que racontes-tu, grosse outre pleine de mauvaises huiles à mauvaises frites, graillon puant ? Viens t’en prendre un dans les camouilles, s’il te reste des camouilles, frise d’eunuque en gélatine ! »
Photo d'identité : Just singin&#39; in the rain! ♬
Avatar : Malcolm McDowell (jeune)
Double(s) compte(s) : Claire, Miachel...
Messages : 27


MessageSujet: Re: Ophélie M. Sénécal - L'Étrangère    Lun 2 Mar - 12:54

whoa.


PUIS LA NEUVIÈME SYMPHONIE VINT À MON SECOURS.


Il y avait moi, c’est à dire Alex et mes trois droogies, c’est à dire Pete, Georgie et Dim. Nous étions installés au sous-sol du Clandestin à nous creuser le rassoudok pour savoir où passer la soirée. Nous, on en était au Drinkrom, ça vous affute l’esprit et sa vous met en train pour une bonne petite fête d’ultra violence. — made by boogylou


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Ophélie M. Sénécal - L'Étrangère    

Revenir en haut Aller en bas
 

Ophélie M. Sénécal - L'Étrangère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Le Polonais comme Langue étrangère
» La Légion étrangère
» Apprentissage des langues étrangères
» Saisies en langue étrangère.
» Légion étrangére
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BAD BAD TRIP :: "Say no to drug" :: Vos Sims :: La pensine-