AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Breakthrough Virginity Loss

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

prophète incarnée


Photo d'identité :
Avatar : Laurie Babin
Messages : 3


MessageSujet: Breakthrough Virginity Loss   Mer 24 Jan - 22:42

Bibiane Tardif

{ le prophète }

+ Nom complet : BIBIANE DESCHÊNES-TARDIF + Âge et date de naissance : avril 1998 + Lieu de naissance : Brossard + État civil : en couple ouvert/libre + Métier/Études : elle débute tout juste son cours sur la pratique de la peinture à l'UQAM+ Addiction à : Surtout LSD et LSA // DMT et Ayahuaska // MDMA // THC // Mush // 2CE + Groupe : Absent et plus là + Personnalité sur l'avatar : Laurie Babin + Crédits : BoogyLou + Les remerciemments : Bonnie à qui je dois la vie entière. + La dédicace : lsd à douglas poto


Le caractère du personnage Bibiane ne veut rarement de la relation d'autrui. Elle s'entoure d'eux, puis les invite et les convoitise pour ensuite s'en pourlécher les baiser une fois, peut-être deux, et enfin, elle méprisait. Sa compagnie était médiocre puisqu'elle était divine. Elle avait tout compris d'une société en déclin, d'un monde perfide qui sentait la putréfaction jusqu'à l'os. Tout le monde était un connard, tout le monde était un misogyne crétin psychopathe carnivore égocentrique petit tas de merde ethnocentrique, par-dessus tout pathétique et déloyal à ses racines ou ses paroles au vent qui n'avait que parmi trois degrés d'amplitude d'ouverture d'esprit la décence d'écouter sa voix sacrée. Que pouvaient-ils bien savoir de la vie alors que leur route était voué à un échec se situant au bout d'un labyrinthe de pensées et de connexions traversées au fil des décennies avec comme meilleurs stimulis le 50ième likes sur une photo profil et le nouveau Star Buck latte au sirop d'huile de palme.

Bibiane a bien compris comment s'échapper à la vie. Elle ne se prend par pour une divinité puisque le terme est un tantinet peu noble, chose qui risque de ne pas très bien paraître, même devant un miroir. Alors elle se dit Incarnée. Incarnée d'un breakthrough ahurissant qui s'en suivront un jour dans la fiche de présentation. Elle vit au jour le jour. Elle ne veut prendre que du plaisir. Elle n'accepte pas les emmerdeurs, ou ceux qui veulent lui prouver malheur. Elle est bien trop haute pour daigner en être affecté. Elle leur sourit, car elle sait que c'est ce qui fait le plus mal.

Puisqu'elle est karma sain, qu'elle désire mourir en paix et munit d'une tête bourrée d'amour de soi, elle aide beaucoup les autres. La bonne tente d'aller tirer les belles pétales à travers la matière grise rancie des passants. Elle espère, un jour, faire naître un Demi-Incarné, ou plus.

Bibiane a toujours raison, mais elle est très souvent remise en doute. Lors d'un tel cas, elle le cache et s'injecte à fond dans ses idées, ses pensées et ses tortures jusqu'à en tirer la meilleure conclusion. Sur beaucoup de LSD et beaucoup de techno hardcore.

Elle est très travaillante et se défonce le cul dans les projets qui lui importent. Pas les autres. Elle est capable d'amour, pour sa personne, pour d'autre, qu'elle juge mieux qu'elle. les seuls qu'elle n'écrase pas de sa mentalité au poids béton.

Nous aimerions dire qu'elle adore faire l'opposition de ce qu'on lui propose. Si elle possède deux choix, elle inventera le troisième. Si on lui oblige d'agir, elle n'obéira jamais. Elle veut se sentir libre. Puisqu'elle est Incarnée, la moindre des choses soit que sa liberté soit totale et inconditionnelle.

Au point où elle en est de consommation, Bibiane porterait sans doute le diagnostic de psychose toxique, mais... Soyons honnête : elle n'a rien d'une malade mentale. Rappelons-nous que le terme de malade mental ne fait référence qu'à ceux «ayant une condition les rendant malheureux ou dépressif» alors que notre belle est très joyeuse d'un tout temps à jamais. Si le défaut opère, bien sûre, elle peut toujours consommer.

Voilà, je crois que cette narration très peu objective, et relatant pourtant de faits quantifiables chez le point de vue de Bibiane, vous en explique que très brièvement mais bien assez sur son caractère. Le reste sera de l'histoire.


Description brève des hallucinations Il faut comprendre qu'il y a 5 domaines d'existence essentielle : l'humain, la mort, les Ténèbres, le Primeve et Ithersta.

L'esprit humain est inlassablement à la poursuites d'indices menant d'un monde à l'autre pour pouvoir accomplir sa vie et sa mort. Il saute donc d'une porte à l'autre, comme un voyageur de fortune.

La plupart des citoyens de villes - excluant aborigènes et nations anciennes - ne franchiront jamais le monde humain. Il s'agit de la vie telle que nous la connaissons, évidemment sous le règne de la Terre Gaïa et de ses force Mars et Jupiter. Il n'est pas donné force nécessaire à chacun des cerveaux de ce monde pour soutenir un changement de monde. Dit-on que, à la naissance, nous franchissons le cap des Ténèbres, mais que personne ne s'en souvient. Enfin, c'est ce que certaines études scientifiques démontrent par l'étude du DMT extrait par la glande pinéale à l'âge précoce. Peu importe, cela prouve bien l'existence des mondes.

Ensuite il y a la mort. Il ne s'agit pas ici de mort clinique, mais tout simplement d'une absence d'amour. L'âme esseulée peu y apprendre beaucoup, c'est d'ailleurs dans cette dimension que naissent et vivent les créatures d'ailleurs. Les amis imaginaires, ou plutôt ceux qu'un individu seul peu voir.

Ithersta est un monde de repos. Un stade végétatif. Il interprète le monde physique, son apesanteur, son matériel et sa lourdeur. Le physique est très important puisqu'il contient l'esprit immatériel dans une coquille dotée de sens avant un voyage astral peut-être infini où la sensation n'aura plus de place. Il s'agit d'une communion avec la biodiversité, les animaux et la Terre nature. C'est au stade physique, dans une parfaite harmonie du corps et de son environnement, que naissent les Valankas. Plus les hallucinations visuelles sont présentes et en force, plus le matériel est distorsion et plus Ithersta est loin. Parfois, il s'agit d'une bonne chose, parfois non.

Le monde des Ténèbres est un monde où vivent les Kamalas, tout à fait propices à leur milieu. Sans considérer les Ténèbres comme une mauvaise chose, nous pourrions qualifier ce stade comme sans logique, monstrueux, incohérent, violent, peureux... Il s'agit du plus pourrit que l'humain peut trouver en soit illustré dans ce monde. Et la beauté de ce monde est que seul un Kamalas peut devenir, par sa propre motivation et rien d'autre, un Valankas.

Le Valankas est l'être de pureté, de bonté et d'amour suprême qui habite le Primeve. Le Primeve est un état de bien-être absolu, et de dévotion pour le bien commun, et non pour l'individu. Demander de l'aide à un Valankas n'est pas toujours avec réponse, puisque la lumière en lui dicte les actions aidant la communauté, voire le monde entier, plutôt que soi même ou un autre. Il est le plus brillant et le plus élevé le tous.

Le monde humain peut être accompli à jeun. Le monde d'Ithersta aussi, mais avec un temps de méditation ou de transe importante. Peu de gens expériencent la mort à jeun, et pour sûre l'état d'hallucinogène doit être important pour une totale conclusion de a mort, et pour voir les Ténèbres et le Primeve  



TEST RP Je suis dans ma petite chambre crade de Hochelaga. Sérieusement, j'aurais pas dû venir m'installer dans ce quartier-là. Okay, y'a plein de monde cool mais tsais... J'ai beau tourner ma langue encore pis encore, je sens toujours les trois petites tabs en dessous qui chatouillent. Je commence à avoir bin hâte. Je suis étalée sur mon lit qui donne face à mon frigo et mon évier. Ça fait 30 minutes et je commence à percevoir des trucs dans le coin de mon regard qui me font tourner la tête, parfois. À droite y'a mon poster de l'album Manga Corps de Guillaume Leroux pis à ma gauche y'a le long corridor au plafond bin trop haut qui s'en va super loin jusqu'à la porte d'entrée en passant tout droit la salle de bain. Ouain, je commence peut-être à buzzer.

C'était fin de mars et Bibiane n'avait pas payé son loyer depuis le nouvel an. Le propriétaire se demandait toujours si elle renouvellerait le bail. Elle était seule et serrée. Il y avait un beat trance techno hardcore qui pompait d'invitations la paire d'écouteurs étalée là, sur l'oreiller, comme une amante. Bibiane s'installa et épousa la musique à ses oreilles fines. Elle resta ainsi pendant environ 40 minutes.

Je suis restée comme au moins 2h. Je suis éclatée. Il y a des rayons de serpents partout sur les murs, les meubles, le bol à fruits, le frigo, les cadres de porte... Ils sont orange, ou turquoise... C'est très nuancé. Ils longent les murs dans un mutisme langoureux... Un peu comme une télévision qui fait défaut. Juste par dessus cela, il y a des spermatozoïdes transparents. J'ai lu que parfois on voyait certaines cellules dans notre cornée, au niveau de la pupille, carrément. J'en vois plein, mais on dirait des petits spermatozoïdes transparents.

Je me redresse et le lit sous mes fesses est rendu à trois mètres de loin. Le plafond, lui, se rapproche de ma tête, on dirait, centimètre par centimètre. Je fais le mode automatique avec mon corps et me lève de mon lit pour aller chercher un engin de suicide cognitif.

Au dessus du congélateur, il y a une boîte à trésor, étant tout simplement un vieux pot de yaourt. Je fouille et le plastique protecteur de la MD et des champignons me chatouille les main. J'imagine que l'enrobage transparent me mordille les doigts, puis je ris à ne plus savoir respirer. J'extirpe finalement un délicieux cristal brun de DMT. La pipe appropriée se trouve déjà sur la table.

Je vois des traces, partout. Je passe ma main sous mes yeux, et elle se duplique 46 fois en s'estompant doucement une seconde trop tard à chaque fois. Je flotte. C'est magique. C'est la première fois que je consomme du DMT sur le LSD. Je devrais être nerveuse. Mais non. Je me sens incroyablement sereine et bien. J'ai l'impression que ma cervelle a atteint ce point où il est tellement gelé que dix tonnes de plus ne lui paraîtrait pas.

Bibiane s'installe en indien sur son lit et grille le vers à crack. Il crépite, très timide, et noircit sous les caresses délicates et irrégulières d'un flame à briquet. Le cristal à la couleur de terre se font dans le bol et s'agglutine au font d'un récipient. Il boue et fume, un peu. Une tornade de bonheur s'accumule dans la chaudière diaphane des dons de Gaïa. Mutile-toi, douce et éphémère cervelle. Jusqu'à ne plus rien être.

Je sens que c'est prêt. Normalement, cette action me prend 15 minutes et elle vient de me coûter quelques secondes du trip seulement. Je ne vois plus le temps passer. Je me couche sur mon lit. Le micro-onde affiche 19:37. J'inspire, puis expire, comme un rituel sacré. Et j'inhale le plus long temps que mon oesophage m'eut donné.

Tout de suite, sans perdre une seconde, je me sens engourdie totalement. Je n'ai plus aucune maîtrise de mon corps. Le poster de Manga Corpses se met à tourner. Le son part en vrille, comme si l'échos avait été si peu distancé de la voix originale, et pourtant tellement plus fort. Je dois fermer les yeux. La vision m'est intolérable. Tout est flou sans l'être, et bouge de manière immobile. Les couleurs ne sont plus les mêmes, et pourtant elle le sont plus que jamais. Je me laisse absorber par l'intérieur de mes paupières. Je bois l'image. Je me glisse très rapidement dans un autre monde. C'est un fait, car je le sens. Et je m'en doutais.

Il y a des grandes portes divines qui tournent autour de moi, dans une pièce aux fractales infinies sur les murs. Les portes sont en fait des visages de femme qui me regardent et m'invite à la beauté. Leurs visage sont lignés et s'emboîtent le suns dans les autres. Elles me disent bienvenue. Et quand elles me parlent, il n'y a pas de mot. C'est une pensée, dans ma tête, qui n'est pas mienne. C'est quelqu'un d'autre qui pense à ma place dans ma tête. C'est elles. Elles affichent un air surpris, tout à coup, et il y a une explosion très sereine qui s'opère devant moi. Tout se démantèle comme un montage que l'on défait méticuleusement, puis il y a un tunnel de toutes les couleurs. Et je tombe dedans, à l'infini. Le son des vrilles et des échos est un tintamarre qui ne veut plus rien dire, et pourtant c'est agréable.

J'ouvre enfin les yeux. Le lit sur lequel je suis est devenu une mer qui se déchêne de tempête. Sur chaque surface de grille-pain, comptoir et mur il y a un quadrillé violet, turquoise et blanc qui définit la perspective et la profondeur de champ de manière parfaite de chaque angle. Des mandalas brillants et colorés bougent autour de moi. Des portraits typiquement maya me grimacent. Ce sont mes amis, je le sens.

Je tourne mon oeil vers la gauche et je suis absorbée par le corridor. Je le vois, d'abord avec ces éclats et quadrillés colorés, puis il devient soudainement gris, blanc délavé et noir. Ce n'est aucunement angoissant, simplement moins joli. Le corridor devient des vagues obscurs formant un tunnel intangible vers la porte du fond. Celle-ci est devenu une moitié de crâne, du nez au sommet du font. Loin, et très très grosse. Et il se met à penser dans ma tête, pour me communiquer.

Sais-tu dans quel univers nous sommes?

Je n'ai jamais réfléchis à ça de ma vie avant. Je ne sais pas d'où viennent les termes du tout. Comme si, maintenant, c'était moi qui réfléchissais dans le cerveau du squelette. Mais je sais que je suis sois dans Primeve, la Mort ou les Ténèbres. Je sais que je ne suis certainement pas dans la monde humain ou celui d'Ithersta.

Je réfléchis. J'aurais espéré être dans Primeve, alors je pense à ce monde de toute mes forces. Le crâne me ravise tout de suite.

Où est ton identité? Permets-toi d'être. Permets-toi de vivre. Aime-toi, et permets-toi d'avoir une identité. D'être, toi-même. Tu ne le fais pas. Retrouve ta féminité.
Retrouve ce que tu as été capable d'être enfant. Toi-même, et véridique.  


Il sait que je ne suis pas rendue là encore. Je suis donc soit dans la Mort, soit dans les Ténèbres. Je reste abasourdie. Je regarde mon ami, le tunnel bouge encore. Soit que que suis sans amour, sans que je suis encore un monstre.

Ou peut-être les deux.

Mon ami le squelette se met à disparaître peu à peu. Je sens beaucoup d'amour en moi me rincer de l'intérieur. Je me lève, sans réfléchir, et je vais mettre ma main sous l'eau du robinet. Je ris aux éclats. Quelle sensation merveilleuse, celle de la vie. Je réalise qu'il y a des larmes qui coulent sur mon sourire.

Je suis encore défoncée sur le LSD, mais plus sur le DMT. Je sens que tout est normal. Je sais, dans la logique des choses, que voir des visage et des motifs baroques dans les murs n'est pas réel, mais il n'y a rien de plus banal pour moi à l'instant.

Le micro-onde affiche 19:51.


Je me dirige vers mon chevalet et peint la scène que je viens de vivre. Des couleurs monotones, un tunnel et une moitié de crâne coupé.

- Itward! C'était Itward!!

Maintenant que je le voyais dans Ithersta, je pouvais reconnaître son nom. Je ne me souvenais plus de lui, mais j'étais certaine de l'avoir déjà côtoyé et aimé.

Pseudo + juste genre
Âge + immortelle Sexe + femme Temps de connexion + je sais pas Comment as-tu connu le forum + divine prophétie de dmt Que penses-tu du forum? + je m'y plaît Quel est la capitale de Honduras? + Vaudreuil-Dorion Scénario + NON À remplir +

Code:
<span class="point">Laurie Babin +</span> [i]bibiane tardif[/i]

made by BoogyLou.





Dernière édition par Bibiane Tardif le Dim 28 Jan - 9:59, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

prophète incarnée


Photo d'identité :
Avatar : Laurie Babin
Messages : 3


MessageSujet: Re: Breakthrough Virginity Loss   Mer 24 Jan - 22:45

L'histoire

{ reject de Brossard }

ÉCRIVEZ L'HISTOIRE DE VOTRE PERSONNAGE ICI. PEU IMPORTE LE NOMBRE DE MOTS. DE LA MANIÈRE QUE VOUS VOULEZ. AMUSEZ VOUS Smile

made by BoogyLou.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Emploi/études : Squatteuse
Localisation : Criss de gros trip
Commentaires : Votre univers me semble si loin ô mon pauvre je suis là où tu ne pourras jamais m'atteindre. Tu cours après le temps mais il fuit comme l'eau qu'il t'es impossible de prendre dans la paume de tes mains. Moi, je suis au-dessus de cette réalité. Je suis au-dessus de tous ce que vous appeler le monde réel. Je suis tellement loin, tellement haute, essayez donc, vermine, de venir me chercher ! Avant de tenter votre périple, les flammes infernales célestes vous attendent pour brûler votre peau et votre coeur jusqu'à qu'ils ne restent que cendre et là, seulement là, votre renaissance pourra débuter. Si bien sûr, d'ici là, vous ne soyez pas déjà décédé.
Photo d'identité :
Avatar : Daria Sidorchuk
Double(s) compte(s) : Ophelie Sénécal
Messages : 45


MessageSujet: Re: Breakthrough Virginity Loss   Jeu 25 Jan - 20:41

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

prophète incarnée


Photo d'identité :
Avatar : Laurie Babin
Messages : 3


MessageSujet: Re: Breakthrough Virginity Loss   Dim 28 Jan - 8:37

l'ascension du mal


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Breakthrough Virginity Loss   

Revenir en haut Aller en bas
 

Breakthrough Virginity Loss

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Extreme Makeover Weight Loss Edition
» J'ai testé et....
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BAD BAD TRIP :: "Say no to drug" :: Vos Sims-